En vol

En vol
Image de la superbe chaise de l'artiste SAB

mercredi 16 mai 2018

LA CASA DE PAPEL : UNE HISTOIRE DE COUP DE FOUDRE.



¿CASA DE PAPEL? 
¿Que es eso? 

Ou bien, comme on le dirait chez moi, "Kesako ?"

Hélas pour certains d’entre vous, il s’agit là d’une série espagnole que l’on ne peut voir que si l’on est abonné à Netflix, ou bien en (volant) achetant les DVD de la première saison. 

Je vais tout de même en rendre compte ici, car à mon avis, il s’agit de l’une des meilleures séries que j’aie vues – et ma carrière de « série-phage » n’est pas toute récente, loin de là !

Le pitch, en quelques phrases (évidemment) : 
Un gang de 8 braqueurs, dirigé par un génial « Professeur » prépare pendant des mois l’attaque de la Maison Royale de la Monnaie d’Espagne. Une fois sur place, ils prennent en otage tous les employés et leur directeur, et fabriquent avec leur concours forcé les deux milliards d’euros non traçables qu’ils comptent emporter. Le Professeur orchestre l’opération depuis une cache extérieure proche, un hangar minable. Son mot d’ordre est de ne tuer ou ne blesser personne. 



"La casa de papel", ou maison de papier
renvoie à la maquette en papier exécutée
par le Professeur pour préparer l'opération. 
Ce titre évoque aussi le papier monnaie, bien sûr. 



samedi 12 mai 2018

YUKA ? Yaka... l'installer !

Je sais que nombre des lecteurs et lectrices de Gratitude sont très performants aux fourneaux, et attentifs à ce qu'ils achètent afin de régaler leur entourage. Comme moi, ils sont également soucieux de l'origine et de la composition des produits qu'ils choisissent. 

Pour autant, au supermarché, nous ne prenons pas toujours le temps de lire les étiquettes des produits, ni les bonnes lunettes pour le faire !

Nous savons depuis longtemps qu'il existe des additifs dangereux, nocifs pour la santé, ou suspects, mais comment s'appellent-ils déjà ? Tous ces E... etc. sont-ils vraiment à éviter, ou juste des colorants naturels ? Qu'a-t-on lu dans Que Choisir à ce sujet, déjà ? Zut, le magazine n'est pas dans notre caddie...



Mais voilà qu'existe maintenant une appli géniale, pour nous faciliter la tâche. Son nom ? Yuka. Yaka l'installer sur son smartphone (eh oui), l'ouvrir,  puis scanner le code barre du produit que l'on envisage d'acheter, et hop : on a toutes les infos nécessaires le concernant. Est-il excellent ? (ex : les compotes sans sucres ajoutés de Carrefour ou de Charles et Alice) ; bon ? (ex : l'émincé de saumon au thym et au citron de Petit Navire) ou carrément mauvais, comme toutes les moutardes et mayonnaises du linéaire, sauf les bio (médiocres) : elles contiennent toutes au moins 2 additifs suspects.

dimanche 29 avril 2018

DANIEL AU PAYS DE LA DÉCO : MERCI, MERCI.


Voilà. Le lancement de cet album a eu lieu jeudi dernier, chez MERCI, 111 boulevard Beaumarchais, en présence de Sibylle Ristroph, son illustratrice, et du protagoniste, Daniel Rozensztroch. 

Quelle belle soirée ce fut-là ! 
Je ne résiste pas au plaisir de poster ici quelques photos, et surtout de remercier l'équipe de MERCI, qui a gentiment œuvré pour que cet événement se passe aussi bien – et Léa, en particulier. 

C'est en rose – car la vie était très rose ce jour-là –, que j'ai posé près de l'emblématique petite Fiat rouge qui se trouve devant l'entrée de MERCI.  Tant pis pour ceux qui pensent que ces couleurs jurent entre elles !


Une fois passée l'entrée, quelle surprise que de voir une telle quantité de livres alignés sur les tables où nous allions les signer. Et, derrière eux, au mur, les magnifiques originaux en noir et blanc des illustrations de cet ouvrage, dont je signale au passage que certaines sont encore disponibles. 


Et nous voilà, Sibylle et moi, prêtes à les dédicacer, en attendant l'arrivée du héros de l'histoire... 


Ensuite, cela a été une sorte de travail à la chaîne, puisque les amateurs ont eu droit à trois dédicaces, dont l'une sous forme de dessin original, né de la plume inspirée de Sibylle. Toute une organisation s'est mise en place, dans la bonne humeur, bien sûr. 


Après trois heures de ce petit jeu, suivi de quelques verres de champagne, le moment était venu de nous les dédicacer mutuellement, et de poser ensemble, chez Daniel cette fois. Ce n'est plus un secret pour personne que j'adore mon petit héros !


Photo empruntée, et à retrouver, sur le site
de ©Marie-Claire Maison. Ici

Oh, ben zut, Sibylle n'avait pas le sien en main !

Ne soyez pas jaloux, chers lecteurs de Gratitude.  Votre exemplaire vous attend en librairie un peu partout (et notamment dans les FNAC parisiennes). Les plus méridionaux auront aussi l'occasion de me retrouver dans notre région en mai et juin. Je me ferai alors une joie d'apposer ma petite griffe personnalisée sur cet ouvrage.* 

Quant aux autres... adressez-moi un message** et je vous en ferai parvenir un par la poste. 
Mieux que ça, je sais pas faire !

Alors, à tout bientôt ?





Détails suivront très vite.  
**cathie.fidler (arobase)gmail.com 



~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ 



Toutes les photographies sont de ©Jacques Lefebvre-Linetzky. 




mercredi 11 avril 2018

DANIEL AU PAYS DE LA DÉCO : DU STYLE, ET ENCORE DU STYLE !



Comme annoncé dans mon dernier billet, voilà du nouveau, et du très différent, pour cette publication née de mon clavier, qui sort ce mois-ci en librairie grâce aux efforts conjugués d'une illustratrice imaginative, Sibylle Ristroph, et des Éditions Ovadia : un album illustré avec style ! 

Vous qui suivez ce blog, vous vous demandez peut-être qui est le héros que l'on voit sur cette couverture. Retournez le livre, et sa 4ème de couverture vous en dira tout, ou presque. 


Ce qu'elle ne dit pas, en revanche, et que je vous confie ici, c'est le plaisir que j'ai éprouvé – pour ne pas dire la jubilation –, à rédiger les treize chapitres qui composent cet album illustré. Me moquer ainsi (gentiment) d'un ami que j'admire tant ; révéler les facettes de son talent, de sa personnalité, ainsi que les dessous de son métier, mal connu du grand public, tout cela m'a réjouie pendant de longs mois.

Le voir ensuite illustré avec tant de pertinence et d'humour par Sibylle Ristroph a été magique. Choisir l'emplacement des dessins, puis les voir imprimés... quel émerveillement pour un auteur !

Maintenant ce livre va vivre sa vie, aller à votre rencontre. Il va se présenter aux amateurs de design, de style, de déco, soucieux de vivre dans un environnement domestique réfléchi et esthétique. 

Aux autres, il révèlera des aspects insoupçonnés de l'histoire de leur quotidien, sur lequel ils porteront ensuite un regard nouveau. 

À toutes et à toutes il donnera le sourire, car Daniel Rozensztroch, le héros (plus ou moins consentant) de cet album est aussi craquant et désarmant que talentueux.

Je suis heureuse de vous le faire découvrir en avant-première, et attends avec impatience de vous rencontrer (peut-être chez MERCI, à Paris ?) pour vous en révéler encore davantage et, pourquoi pas, vous le dédicacer ?





Comme les miens, vos yeux vous jouent des tours ? Voilà en plus gros le texte de la 4ème de couverture, avec mes excuses pour vous avoir fait maugréer !



… Styliste, conseiller de la rédaction pour le magazine Marie-Claire Maison, puis directeur artistique chez MERCI, à Paris, collectionneur compulsif, auteur de beaux livres sur l’art de vivre, Daniel Rozensztroch est surtout un « lanceur de tendances » qui nous fait découvrir ses coups de cœur personnels pour des choses simples – mais très stylées. 
Pour être moins connu du grand public que d’autres vedettes du design et du style, Daniel Rozensztroch n’en est pas moins l’un de ces créateurs qui façonnent à notre insu les ambiances de notre quotidien domestique. 
Si dans nos maisons se trouvent des objets et meubles acquis au cours des dernières décennies, il y a fort à parier qu’ils ont été repérés par Daniel, avant d’envahir les boutiques et magazines de déco. Cela pour dire que, même sans connaître son nom bourré de consonnes, nombre d’entre nous ont adhéré à sa créativité à la fois joyeuse et rigoureuse.
Cet album quelque peu irrévérencieux a pour but de mieux faire connaître ce personnage atypique. En une série de chapitres illustrés, il détaille avec humour ses diverses activités, tout en révélant l’impact de ses choix sur notre vie quotidienne.





mercredi 28 mars 2018

LE PRÉSENT DU PASSÉ : le roman du secret à la BMVR Louis Nucéra.


C'est là un roman qui n'a pas bénéficié des projecteurs au moment de sa sortie, en 2011, et dont je souhaite aujourd'hui traiter les thèmes centraux plus avant. 

La BMVR – la Médiathèque Louis Nucéra à Nice – me recevra pour cela le 6 avril prochain, à 17:00. 

Accompagnée de Gabriella Jérusel, qui est sophrologue à Nice, et de Anne Berthoux qui, elle,  fait partie des lectrices de l'association bien nommée "Les Mots à la Bouche", je tenterai de répondre à la question que beaucoup se posent : "Secrets de famille, qu'en faire ?"



mardi 13 mars 2018

LE SALON FRANCK PROVOST (BUFFA) : AUTRE COUP DE CŒUR NIÇOIS



Si, après mon avant-dernier billet, on s’attendait à trouver ici une nouvelle adresse gourmande, et dans la même rue*, c’est raté ! Il va être question de cheveux, et pas de ceux que l’on trouve dans la soupe. Mais enfin, ne les coupons pas en quatre et allons droit au but : il est aussi important de prendre soin de ses tifs que de son estomac, non ?

Cela faisait très longtemps que je souhaitais mettre un coup de projecteur sur un endroit où je me rends à intervalles réguliers (eh oui) depuis plus de quinze ans. Une telle fidélité a ses raisons, alors que tant de tentations existent, en matière capillaire comme ailleurs.

Le secret de cet attachement : la compétence et la gentillesse constantes de tous les membres de l’équipe qui anime ce salon.

dimanche 25 février 2018

LA GRATITUDE DE LA FAMILLE FEIBUSCH, RÉUNIE À GOLFE-JUAN.


Cette mer qui unit et réunit... 

Une fois n'est pas coutume : Gratitude va exprimer sa gratitude d'en avoir reçu !

En avant-première, toutes affaires cessantes, il me faut raconter ici l'exceptionnel cadeau de la vie qu'a représenté pour nombre d'entre nous, et pour moi-même, la rencontre avec quatre membres de la famille Feibusch. 

Mais qui sont-ils, vous demanderez-vous ? 
Avant de vous renvoyer aux détails qui entourent cette affaire, je vais en dire l'essentiel.