En vol

En vol

samedi 28 décembre 2013

MERCI QUI ?


MERCI PÈRE NOËL !

Scoop de fin d’année : le Père Noël lit Gratitude ! Et non seulement il lit ce blog, mais en plus, il tient compte de ce qui y est écrit. La preuve : regardez !


Alors, je ne vais pas aller me plaindre en disant que, pour mes quatre tifs, ce joujou là, c’est comme si un pur-sang était donné à un muletier – qui peut le plus peut le moins, et c’est sûr que maintenant, pour le mériter je n’ai plus qu’à me laisser pousser la crinière de Barbie.

En parlant de Barbie, je vais terminer ce mois de décembre 2013 en exprimant toute ma reconnaissance aux imbéciles malfaisants qui, depuis quelque temps, prennent un malin plaisir à effectuer en public un geste abominable, dans un esprit que ma génération ne pensait jamais voir ressuscité. Oui, voyez-vous, sans eux, personne ne comprendrait que la sottise n’a ni couleur, ni classe sociale. 

dimanche 15 décembre 2013

LETTRE AU PÈRE NOËL



Cher Papa Noël,

C’est vrai, je n’ai pas été très sage cette année. J’ai été gourmande (de livres autant que de chocolat) ; menteuse (en racontant tout un tas d’histoires inventées à des inconnus, qui en plus, les ont gobées) ; voleuse (de moments observés) ; paresseuse (en écrivant sur les tâches du ménage, au lieu de le faire) -  et j’arrête là avant de te décourager de passer chez moi…
Pourtant, comme tout le monde en décembre, j’ai envie de faire une liste de vœux, et même que je la rends publique, tellement j’ai honte de rien. Tu verras, elle est courte, mais diversifiée, avec quelques petites surprises - littéraires et artistiques, entre autres ! 

N°1 : Tu as lu mon blog ? Donc tu sais quels sont mes intérêts en matière de littérature ! Apporte-moi, s’il-te-plaît, les derniers livres d’Albert Bensoussan – six de son PIAF, et six de son VERDI. Certes je les ai déjà, mais je les ferai circuler autour de moi, car ce sont des bijoux à partager. La vie de ces artistes exceptionnels prend un relief tout particulier sous la plume à la fois pétillante, poétique, et si personnelle, de cet écrivain. 
Idem pour son dernier-né, GUILDO BLUES, qui est dans la lignée de Faille – je ne te ferai pas l’affront de penser que tu as oublié mon billet sur ce livre-là ! 













N°2 : Tu connais ma passion pour l’image. Je ne fais pas un dessin, je te demande seulement de m’apporter, afin que je le montre à tous les petits (et grands) enfants de mon entourage, un  merveilleux film d’animation, qui renvoie aux corbeilles toutes les niaiseries du genre. 

Il s’appelle BRENDAN OU LE SECRET DE KELLS. Je ne vais pas non plus t’en raconter l’histoire, juste te dire que les aventures de son jeune héros, sur fond de Moyen Âge et de livres enluminés, sont les fruits du scénario de Fabrice Ziolkowki, et que, foi de mécréante, il faut absolument que tous les enfants le voient avant d’avoir eu le goût perverti par tant d’autres cartoons. Cher Papa Noël, si tu ne l’as pas en stock en Laponie, tu le trouveras ici. (En plus beau que cette image.)



Allez, à la rigueur, si tu n'es pas trop chargé, tu peux rajouter au paquet le classique FANTASIA, pour que les oreilles de nos bambins entendent autre chose que du boum-boum, et, en parlant d'oreilles, DUMBO, l’éléphant volant  - deux petits joyaux que j’ai revus avec émotion récemment. 

Mon conseil, cher Papa Noël : ne te donne pas la peine de chercher tout cela dans les têtes de gondoles des supermarchés, tu serais déçu. En plus, tes rennes n'ont pas le droit d'y entrer, dans ces lieux-là, plutôt conçus pour les pigeons... 
  
N° 3 : On va passer au virtuel. Mets donc sous mon sapin de lumière et d’espoir, une (grosse) pochette surprise qui contiendrait : plein de bonheur pour mes enfants, des signes d’affection venus d’inconnus, des caresses pour les animaux perdus, des réunions amicales et familiales harmonieuses - sans oublier une enveloppe pleine de créativité, au cas où la mienne, ou celle de mon chéri, se viderait trop vite ! Et aussi un gros paquet de vœux, entouré de rubans de santé, à distribuer à tous ceux et celles qui, chaque semaine prennent quelques minutes pour me rencontrer ici. 
Cher Papa Noël, pour tout cela, tu recevras ma plus sincère gratitude. Et la promesse que, si je continue à mentir, ce sera uniquement pour la bonne cause. Celle de l’écriture.

Cathie

PS (normal, l'oubli, pour une étourdie ébouriffée) :
Tu as vu ma tête ? Même pas un loup en voudrait ! Moins de tifs, il n’y en a que sur la tête des bagnards ou des djeuns dé-branchés ! Malgré ça, mon sèche-cheveux a rendu l’âme, sûrement à force de souffler en vain, comme le loup (décidément) sur la maison des Trois Petits Cochons, pour leur donner de l’allure. Donc, je n’ai plus rien pour faire bouffer ma chevelure affolée. Apporte m’en un qui ne fasse pas trop de bruit parce que même si l’opération dure peu, je la veux stylée, élégante, raffinée… donc discrète. Je te laisse choisir la marque. Faut bien que tu aies quelque chose à faire.


jeudi 5 décembre 2013

BERNARD PIVOT, GRATTEUR DE TÊTE & DONNEUR D’ENVIES






Décidément, la saison au TNN est bien partie ! Après Michel Boujenah le mois dernier, voilà que Bernard Pivot s’y est mis pour nous réjouir le cœur et les oreilles.
  
Comme si cela ne me suffisait pas d’avoir, gravées dans ma mémoire, les émissions d’Apostrophes, de Bouillon de culture, et sa présence stimulante de chaque vendredi – il a fallu, en plus, que je lise ses écrits. Même pas contrainte et forcée, je les ai achetés.  Et je m’en suis régalée.

Donc, en préparant en juin ma commande de spectacles, j’ai sélectionné Souvenirs d’un gratteur de tête.

Bien m’en a pris. Ce spectacle est un bonheur pour la tête grattée, les oreilles chatouillées, et même, j'en suis sûre, pour l'âme ainsi titillée !