En deuil

En deuil

vendredi 31 juillet 2015

LE VOYANT, c'est Jérôme Garcin.



Ce livre de Jérôme Garcin n’a sûrement pas besoin d’une énième vitrine pour être lu. Il a été salué dès sa sortie et, je l'avoue d’entrée de jeu, je suis pour une fois d’accord avec les divers auteurs de ces éloges.

Comble de la gloire en ce qui concerne mes concitoyens, le livre a été récompensé par Le Prix Baie des Anges, qui est remis en juin lors du Festival du Livre de Nice, ce qui nous a valu le grand plaisir de voir son auteur en vrai, et même de près, et de le saluer !

lundi 13 juillet 2015

RIGHTEOUS AMONG THE NATIONS, ART LOVERS & ARTISTS: ANOTHER SWEDEN.






Can I hear anyone say "Swedish" in a puzzled  way?

Strangely enough, it is a cultural and historical angle in relation with WW2 that I wish to explore, as I write this post on Sweden, and more specifically on Göteborg.

First, we all have to remember that approximately 20,000 German and Austrian Jews were saved by the Swede Raul Wallenberg, who was appointed as a diplomat in Budapest in 1944. In order to reach his aim, he had "protective passes" printed that would allow these Jews to be considered Swedish citizens about to be repatriated. You may want to read all the details of this operation here

The memory of this man, who was later awarded the title of "Righteous among the Nations" is celebrated in many parts of the world, and also in Göteborg, on the west coast of Sweden, where a very beautiful monument to his name can be seen in a public park. 



Flowers are regularly placed next to this monument 



lundi 6 juillet 2015

TRAVAUX ACHEVÉS => CHARAFI (PAS ENCORE) JETÉ.




Certains se sont peut-être soudain demandé ce qui motivait ce silence prolongé, inhabituel, sur Gratitude. Se seraient-ils même inquiétés ?

Bon, d’accord, là, je rêve un brin... Quoi qu’il en soit, rassurez-vous, ce répit n’est pas dû à une panne d’idées, ni au vertige de l’écran blanc, encore moins à de la bouderie, ni non plus à un départ en vacances vers un lieu dépourvu de couverture internet (ce qui ne se produira plus jamais, je me le suis promis !)

Non, ce vide a pour seule et unique raison le réaménagement de mon espace de travail, à savoir d’une pièce que je pourrais appeler mon bureau. 
De temps à autre, il faut savoir se remettre en question, soi, et sa déco, et cela passe forcément par un grand chambardement ménager.

Dans ce domaine, il y a trois phases.